La terre semblait très belle

La terre semblait très belle

Gabriel Desplanque et les élèves de la classe de 5ème 1

du Collège Pailleron, Paris 19ème
Atelier du 4 au 13 avril 2018

« Le travail dans l'espace a permis de se poser la question du déplacement d'une configuration établie, d'un espace quotidien vers un espace de fiction, et ce grâce au cinéma. »

Elsa Brès,

vidéaste et plasticienne

39-C2D-jourdain-MS-310119-HD.jpg
10-C2D-jourdain-MS-310119-HD.jpg

« Cela a permis à la classe de devenir un groupe plus solidaire, certains élèves ont pu s’affirmer davantage dans ce type de projet que dans les enseignements traditionnels. »

Stéphanie Idbelkas, enseignante

« Ce qui m’a plu c’est que chaque personne savait ce qu’il devait faire et tout le monde travaillait ensemble. »

Louise

30-C2D-jourdain-MS-310119-HD.jpg
54-C2D-jourdain-MS-310119-HD.jpg

« Le moment qui m’a le plus marqué dans tout ça, c’est d’avoir tourné un film avec des gens que je connais depuis longtemps, avec mes amis. »

 Sadio

 

 

 

L’idée de ce projet était de faire travailler les jeunes sur la fiction en prenant comme point de départ leur quotidien. Ils se sont lancés dans une quête énigmatique à l’intérieur d'un paysage mystérieux guidés par un récit d’un autre temps. On comprend vite qu’ils ont échoué sur une sorte d’île et qu’ils ont inventé une micro-société qui répond à sa propre logique.

P_DSC4275.jpg

 

Ce film a été réalisé par Gabriel Desplanque avec : 

Fares Ben Boussida · Louis Duchene · Yasmine Fadil
Alphousseini Fati · Aimen Hedfi · Chris Keme
Walid Kheyar · Imane Koucha · Mohamed Mehannek
Mouhamadou N'Diaye · Pascal Salan

Koudedja Sidibe · Mariam Soumar · Rosalie Viger-Bonilla

Abderrahmane Yalaoui · Ines Yamani 


 

et l’enseignant Nicolas Deleau

« Ce qui m’a semblé intéressant dans le dispositif du tournage dit "traditionnel" est la valorisation du travail collectif. Chacun a son importance : son, mise en scène, régie, et poursuit un but commun, la création d’un film. »

Gabriel Desplanque, artiste vidéaste

P_DSC4764.jpg
P_DSC4388.jpg

« Les élèves ont d’abord été surpris par la "masse" d’images produites, impressionnés par les infinies possibilités de "tromper" celui qui les regarde. Pour enfin s’approprier les outils de création et aller chercher ce qu’ils voulaient nous montrer. »

Nicolas Deleau, enseignant

« J'ai aimé prendre des photos du tournage. »

 

Imane

P_DSC4361.jpg
P_DSC4228.jpg

« Quand on a fait des repérages dans le quartier, j’ai appris ce que c’était le cadrage. »

 

Walid